Pourquoi le deuil nous impacte-il différemment ?

Le deuil impacte chaque être humain de façon différente. Que l’on soit une femme, un homme ou un enfant, face à la mort nous ne sommes pas égaux. Il n’existe pas de deuil similaire. Le deuil est un processus de cicatrisation dont la durée et l’intensité dépendent de chacun. Alors comment explique-t-on ces différences ?

Quelles sont les réactions des hommes et des femmes face au deuil ?

Le deuil est unique car il dépend de nombreux facteurs liés au défunt mais aussi à la personne endeuillée. La relation avec le défunt, le lien de parenté, la façon dont il est décédé et son âge comptent beaucoup. Concernant l’individu en deuil, sa réaction face à la mort va dépendre de sa personnalité et de son histoire de vie. Ainsi la personnalité, les faiblesses physiques, psychiques et sociales antérieures impactent fortement la façon dont le deuil va être vécu. C’est pourquoi la souffrance que chacun ressent ne peut être hiérarchisée. Chaque deuil est unique, il existe cependant des similitudes pour l’ensemble des hommes et des femmes.
Face à un deuil, les hommes vont avoir plus tendance à intérioriser ce qu’ils ressentent car ils sont conditionnés depuis l’enfance à ne pas montrer leur vulnérabilité. Les femmes vont de leur côté éprouver un plus grand besoin d’exprimer leurs émotions. Le deuil se fera selon le rythme de chacun et il ne faut en aucun cas vouloir changer le fonctionnement de l’autre.

Que ressent-on lors d’un deuil ?

Le processus de deuil comprend plusieurs phases composées de diverses émotions. Une personne réussit à faire son deuil lorsqu’elle prend conscience, accepte, autorise et exprime toutes les émotions qu’elle ressent.
Chaque individu a une réaction différente face à la mort. Les émotions sont ressenties avec plus ou moins d’intensité et la durée des phases de deuil dépend de nombreuses variables.
Le choc, le déni, la colère, la souffrance et la culpabilité sont les émotions que les proches ressentent majoritairement. C’est en partageant ces dernières que les endeuillés avancent peu à peu et finissent par retrouver une paix intérieure.